Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 17:39

Today I’m listening to The Boys are back in town, by Thin Lizzy

 

Oyez, oyez! Le mercredi, c’est MTV. Si tout se passe comme prévu (pas d’hiver nucléaire ni de travail impromptu à faire), nous allons continuer aujourd’hui notre tour d’horizon, commencé ici, des merveilles de la télé-réalité proposées par cette chaîne à l’avant-garde de l’affligeant. Go !

 

  • Les émissions de rencontre à la noix

 

Celles-ci, vous les connaissez probablement, car elles sont souvent doublées et diffusées en France, voire adaptées et tournées avec des participants français. Le but global de cette sous-catégorie de la lose est de permettre à un gars ou une fille lambda de rencontrer l’âme sœur, mais de façon « originale ». Du genre :

 

datemom-Date my mom / Kiffe ma mère : mettons que vous soyez un fringuant jeune homme bien sous tous rapports, mais qui peine à trouver une fille bien pour plus si affinités. Vous participez à Date my mom, et vous avez trois rendez-vous avec les trois mères des filles adolescentes qui sont potentiellement intéressantes. Vous avez bien lu : vous allez emmener Maman au bowling ou boire un verre pendant que la lovely Kelly, 16 ans et toutes ses dents, reste à la maison loin de votre vue. Vous devrez faire votre choix sans avoir pu apercevoir la belle, simplement en vous fiant à votre intuition et à ce que vous dit la mère. Généralement, il y a deux options : soit la mère vous vend sa fille à mort en vantant sa beauté, son sex-appeal et toutes ses autres qualités ; soit la mère se vend sous prétexte de vendre sa fille et va donc draguer le jeune homme, montrer ses seins ou autres indécences. Gros suspense au moment des révélations : vont-ils se plaire ? Si oui, ils piquent un sprint main dans la main en laissant Môman derrière. Jeunesse cruelle.

 


exposed-MTV Exposed
 : je ne me rappelle plus comment s’appelait cette émission diffusée en France sur Virgin 17, mais le principe était simple. Vous rencontriez deux potentiel(le)s prétendant(e)s et vous les passiez au détecteur de mensonges, du début à la fin du rendez-vous. Puis vous les confrontiez à leurs déclarations suspicieuses. Très éthique, et surtout assez ennuyeux à regarder. Je veux dire, on se doute que John n’est pas là pour le mariage.




 

next-Next : alors ça, c’est la Rolls Royce des émissions de rencontres cons. C’est magique. Next, en France, c’est aussi sur Virgin 17 que ça se trouve, et il existe même une version Made in France. Mettez-vous cette fois dans la peau d’une jeune fille qui cherche sa tendre moitié. Elle attend, plantée comme une gourde au bord d’une route, que le bus de Next s’arrête. En descendent à tour de rôle cinq grands et beaux garçons (ou cinq jeunes et jolies filles, les émissions de Next mettant en scène autant de rencontres homosexuelles qu’hétérosexuelles). S’ils ne vous plaisent pas, vous les « nextez » direct, ils retournent dans le bus et vous envoient le suivant. S’ils vous plaisent, vous leur faîtes faire tout un tas d’épreuves ridicules du genre enfiler un costume en latex ou peigner un raton laveur, qui doivent vous prouver la force de leur amour. Si vous êtes convaincue, vous devez proposer à l’heureux élu de choisir entre un deuxième rendez-vous avec vous (sachant que la mascarade du raton laveur comptait comme un rencard) ou une somme d’argent équivalente au nombre de minutes passées en votre compagnie (1 minute= 1 euro). Dur dur, de le voir partir avec 12 euros en vous laissant en plan.


boulet nextquentin
 

La magie de cette émission, c’est qu’elle doit coûter 3 euros par tournage, vu que les « activités » sont toujours pourries et bas de gamme. Les participants ont souvent un gros côté exhibitionniste et/ou vénal, ce qui donne lieu à de savoureuses scènes de choppe dans le bus, par exemple. Pour se présenter, les candidats doivent annoncer trois choses-clé les caractérisant, du genre « Robert, 19 ans. S’inonde d’huile pour bébé tous les jours. Mange des sandwiches à la mayonnaise chaude. Adore les femmes qui portent des culottes de grand-mère » (véridique !) Quand ils se font éliminer, les malheureux se répandent en phrases assassines aussi subtiles que : « Elle fantasme sur les pompiers, eh ben elle ne risque pas de toucher à ma grosse lance ! » (re-véridique). C’est donc un festival du n’importe quoi. De vieux épisodes sont assez facilement trouvables sur Dailymotion, comme celui-ci par exemple, avec comme héros Saphir, « dont le nom rime avec pierre précieuse mais aussi avec mante religieuse, alors attention ! ». Enjoy…(merci au site Blup! pour les images!)


 

 


 
  • Les émissions où tu retournes à l’école

 

Là aussi, il y en a pléthore, adaptées à toutes les situations. Il y a souvent des guest stars célèbres, à défaut d’un présentateur célèbre (ou presque). On y apprend des règles dures mais justes, comme « ne tape pas sur tes voisins quand tu es énervé » ou « dormir toute la journée ne te mènera nulle part dans la vie ». La morale de ces émissions enseigne que toute bonne action est récompensée et que tout le monde peut s’en sortir. C’est beau, les Etats-Unis.

 

-From G’s to Gents : ok, cette émission date un peu (2008) mais elle vaut le coup d’œil. Sous la houlette du styliste de P.Diddy, les 14 « G’s », soit « bad boys » de cette émission produite par Jamie Foxx vont se transformer en véritables gentlemen, en costume croisé et chaussures vernies, au fait des bonnes manières. Au programme : plus (trop) d’alcool, l’art de la conversation et de la drague courtoise, une réconciliation avec son passé agité et 100 000 euros à la clé. Sinon, voir des gros pleins de muscles sangloter en demandant à leur maman de leur pardonner, ça peut être distrayant. Leçon à retenir : « la première impression est cruciale ».


gents1 gents2
 

-The Girls of Hedsor Hall : même topo ici que From G’s to Gents, mais avec des donzelles! Ces douze demoiselles pas toujours piquées des hannetons (problème d’alcool, de violence, de sexe tarifé !) s’envolent pour l’Angleterre et l’internat d’Hedsor Hall, où elles vont suivre les cours d’étiquette et de bonnes manières de la directrice, Miss Schrager. Ca ne rigole pas : non, on ne peut pas « oublier » sa jupe pour sortir, et oui, savoir déplumer un faisan est important. Devant une élève qui lui avoue gagner sa vie comme gogo danceuse, Miss Schrager se fend d’un « pauvre petite, mais c’est dégradant ! » C’est un peu les Choristes version filles, tiens. Leçon à retenir : « la première impression est cruciale ».


hedsor hedsor2
 


momdad1-Sex… with Mom and Dad
 : changement de sujet pour cette émission au titre ô combien tendancieux. Il s’agit en fait ici d’ados qui ont des problèmes d’ordre sexuel et qui n’osent pas en parler à leurs parents. Mais comme c’est plutôt croustillant (et aussi parce que c’est plus sain et libérateur blablabla), on va les forcer à le faire, par l’intermédiaire du Docteur Drew, un gentil psy vaguement effrayant. Grâce à des jeux du style « Action ou Vérité », le sujet du sexe ne sera plus tabou dans le foyer. Super. Moi, quand j’avais quinze ans, cette perspective m’aurait plutôt terrifiée, mais bon chacun son truc. Leçon à retenir : « le sexe, ce n’est pas sale ».

 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! La semaine prochaine, dernière mise à jour sur MTV et sa télé-réalité, et là vous pourrez dire que vous savez tout, tout, tout, vous savez tout sur MTV (pardon, c’est nul). Voici une citation éclairante, pour vous rassurer :

 

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie très importante de la population. » (Pierre Bourdieu)


Youhou, passe-moi la zapette !

Partager cet article

Repost 0
Published by Miss Malice - dans TV guide
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • : Parce que l'ennui, vous connaissez, et que vous voulez un moyen de lutter. Parce que je ne vous laisserai pas tomber! Parce qu'avec un peu de chance, vous esquisserez un demi-sourire en parcourant ce blog. Parce que moi aussi ça m'occupe de l'écrire... Pourquoi pas?
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories