Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 10:27

Aujourd’hui j’écoute Travailler, de TTC (orgasmic remix)


J’écoute peut-être Travailler, mais je n’ai aucune envie de m’y mettre… Il fait un froid glacial qui vient vous mordre les mollets quand vous avez mis une petite jupe en prévision de la sortie entre collègues de ce soir (le tailleur/veste dans un bar, c’est tristounet quand même). Quand je respire, j’ai mal. Le trajet de dix minutes du métro au boulot m’a mis dans la peau d’un Inuit courageux qui traîne son traîneau sur la banquise pour aller nourrir sa famille transie agglutinée dans l’igloo. Bref, il fait froid, je suis sûre que vous avez remarqué en plus.

 

mere-noel.jpg


                                                  Y'en a qui sont réchauffées visiblement...

Ca me fait penser que dimanche, j’ai fait un truc super cool que j’ai oublié de mentionner ici : avec mes anciennes colocs, nous sommes allées voir Géants des profondeurs, un film en 3D à la Géode ! Il faut dire aussi que de chez moi c’est direct jusqu’à Porte de la Villette, donc nous étions en 20 minutes à la Cité des Sciences. Une fois bien installée dans la grosse boule, nous avons chaussé nos lunettes pour suivre la vie de Dolly, une espèce de pingouin (encore!) préhistorique qui se baladait sous l’eau au niveau des actuels Etats-Unis au Crétacé. Je vous passe les détails de sa vie palpitante, reconstituée grâce à des squelettes déterrés notamment au Texas ; vous saurez simplement qu’elle meurt à la fin, mais de vieillesse ! Grâce à la 3D, les bancs de poissons nagent droit vers vous et les mâchoires des gros prédateurs se referment à deux centimètres de votre visage… La technologie 3D a encore quelques progrès à faire avant d’être vraiment « l’illusion de la vie » mais ce n’est pas mal du tout. Dommage que la Géode ne propose que des films très pédagogiques dans son éventail de propositions, en même temps elle est là pour ça ! La coloc Hamtaro était allée voir L’âge de glace 3 en 3D et a dit que c’était pas mal, bien qu’encore assez cher. A réessayer donc, je dois avoir une âme d’enfant car je trouve la 3D vraiment grisante !

shark.jpg


Et hier soir, après un délicieux traiteur chinois offert ma charmante ex-coloc Minimoi (ça a du bon, les notes de frais élastiques dans l’audit), je me suis terrée sous ma couette en mode hibernation pour savourer la fin d’un film que j’adorais petite : The Sandlot, visiblement renommé Le Gang des champions à sa sortie en France. Il est sorti en 1993 aux Etats-Unis, j’avais six ans. J’ai acheté la cassette et je l’ai regardé un nombre incalculable de fois, parce que c’était une bande de copains amis pour la vie, parce qu’il leur arrivait une chose extraordinaire : un monstre vivait à côté de chez eux, parce que ce film célébrait l’amitié, les rêves de gamin et les merveilleuses années auxquelles tu repenses toute ta vie. Il n’a pas trop mal vieilli en plus, mon fidèle Sandlot. Et j’ai aussi retrouvé un des rôles principaux, Mike Vitar, un gamin qui à l’époque crevait l’écran dans le rôle du chef de bande, Benny. Je l’ai donc Googlé pour savoir comment s’était déroulée sa carrière : après une poignée de films « jeunesse », cet acteur né en 1978 s’est consacré en 1996 à une carrière d’ambulancier et, depuis 2002… de pompier à Hollywood ! So long, Mike, et merci de sauver le cinéma des flammes.

benny.jpg

               Un gars mignon avec une batte: un modèle pour les garçons, un béguin pour les filles.

Du coup, si ça vous intéresse de savoir ce qu’est devenu votre acteur favori de Premiers baisers ou cet animateur qui a brutalement disparu du petit écran, direction Que sont-ils devenus ?, un site qui fonctionne en partenariat avec Stars-Oubliées, le Panthéon des Stars. C’est un peu vieillot et très franco-français, mais parfait pour prendre des nouvelles des Musclés. Pour des stars plus internationales et/ou plus récentes, tentez WEHT : What Ever Happened To… ? , qui dit « traquer les has-beens, les célébrités éphémères et toutes ces pseudo stars qui n’étaient rien d’autre qu’agaçantes durant leur petit quart d’heure de gloire ». Ou bien Where are they now ? , où l’on apprend que l’actrice qui jouait Mary Ingalls dans la Petite maison dans la prairie est maintenant mère au foyer en Californie et que Freddie Prinze Junior, mais si, le copain de Sarah Michelle Gellar qui jouait dans la bluette culte She’s All That (Elle est trop bien), est fan de lutte (wrestling) et s’est donc reconverti comme commentateur sportif spécialisé. Hmmm.

 

freddie.jpg



Freddiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie!!! (il a aussi joué dans Souviens-toi, l'été dernier...)

Bon allez, assez de revival cinéma pour aujourd'hui, je vais (enfin) me consacrer à mes tableaux Excell et compagnie. Bonne journée les amis!

 

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 17:52

Aujourd’hui j’écoute (aussi) Angela, de Saïan Supa Crew

 

Il est temps de vous avouer pourquoi je suis tellement silencieuse ce week-end : la dernière de mes anciennes colocs (après Putafranges n°2 et Hamtaro), Minimoi, est de retour en France après six mois de stage en Allemagne ! Viel Spaß et compagnie ! On a beaucoup de choses à se dire, forcément, pas mal de choses à rattraper, surtout qu’elle ne reste à Paris qu’une dizaine de jours. Hier soir, nous sommes allées dîner avec Putafranges, Minimoi et ma fidèle Kolok dans un restaurant indien de notre quartier, le Ghandijis. Le décor est le même, grosso modo, que dans les autres restaurants indiens, mais la cuisine est plutôt honnête. Les beignets de légume n’étaient pas transcendants mais pas mal, le poulet curry était sympa même si pas très cuit et le dessert était très bon (selon les goûts indiens bien sûr ; les autres convives ont tout mangé, mais de mon côté impossible d’avaler une bouchée de ce gâteau de semoule gluant servi chaud…) L’addition était en outre très raisonnable et le service impeccable, donc une adresse plutôt sympa ! Je suis allée à un autre restaurant indien récemment, le Kirane’s (avenue des Ternes), et je l’ai trouvé plus cher mais meilleur. A voir donc quel ton vous souhaitez donner à la soirée : soirée sans chichis entre potes ou bien first date avec votre target du moment (je crois que j’ai trop lu le blog de Kamal…) !

 

Le Ghandijis

12, rue La Fayette

75009 Paris

01 45 23 21 52

 

Et ce matin, c’était cours de suédois bien sûr ! Avec chants de Sainte-Lucie et recette de vin chaud traditionnel à l’appui… La prof nous a décrit ses Noëls de petite fille, les ballades couchée dans une carriole traînée par un cheval, sous une grosse couverture, à la nuit tombée… Le paysage qui défilait, sous les étoiles et la neige… C’est sûr, ça a plus de gueule, un Noël avec de la neige. Un Noël où il fait bon se terrer à la maison en jetant un regard dehors de temps en temps. En tous cas, nous, c’est notre programme de l’après-midi ! Ces souvenirs suédois m’ont aussi donné envie d’être à Noël, enfin ! Et de dérouler paisiblement la liste de mes rituels de fin d’année :

 

-regarder pour la énième fois Love Actually en DVD, si possible un soir de grand frimas, bien au chaud sous ma couette… Quand j’étais petite, c’était Maman, j’ai raté l’avion 2 (où il est perdu dans New York à Noël) que je regardais toujours à cette période !

 

-casser les oreilles de tous ceux qui m’entourent avec des chants de Noël traditionnels américains, qui ont bercé ma petite enfance : Jingle Bells rock, Rockin around the Christmas Tree, Santa Klaus is coming to town, et mon p’tit préféré, Rudolph the Red-nosed Reindeer (Rudolph le Renne au Nez Rouge), dont Gene Autry vous livre ici une splendide version… !

 



-cuisiner de petits gâteaux de Noël avec des formes bizarres (bonhomme de neige, sapin, étoile…) selon l’inspiration du moment.

 

-acheter un carnet (encore !) pour y écrire mes bonnes résolutions de nouvel An, ma wish list pour Noël et un peu tout ce qui me passe par la tête…

 

-retrouver ma famille presque au grand complet pour des repas délicieux qui s’éternisent, se chamailler, s’embrasser, se souhaiter plein de bonnes choses, et retrouver aussi les amis pour un passage à la nouvelle année en fanfare dont on pourra se rappeler toute l’année !

 

Et vous, vous avez des petits rituels à l’approche des fêtes ?

 

Allez, je referme la parenthèse miss Malice et retourne à mon week-end revival Colocs… A demain, promis ;)

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 10:14

Today I’m listening to Jingle Bells Rock, by Brenda Lee 

Noël approche! Les rues clignotent et sentent bon le sapin. C’est l’heure de ressortir la vieille compile de chants de Noël pour faire la fête à la maison… ou pas. Je pense que Coloc m’étriperait avant !

 

Hier, je suis allée au Jamel Comedy Club avec Putafranges n°2, une autre ancienne coloc, Hamtaro (mes surnoms sont vraiment pourris, désolée), une amie de l’Edhec, Mimi (encore un surnom trop naze) et des amis de Putafranges de prépa. Le principe de ce spectacle, c’est une suite de sketches par différents humoristes en stand-up, et c’est gratuit, moyennant une conso (le Coca est à 5 euros, donc ce n’est pas franchement ruineux). Ca commence à 20 heures mais il vaut mieux être là tôt, on est entré dans la queue à 19h25 et on a failli ne pas avoir de place ! Les sketches étaient vraiment très drôles, c’était dynamique, vif et vraiment bien trouvé. Et puis ça change des one-man shows habituels : ici, on change souvent de rythme et d’humoriste, les blagues fusent à tout va, sur tous les sujets possibles et imaginables, et il y a même une place réservée à l’impro (cf le feuilleton télé marocain improvisé !) Un super bon moment, en tous cas ; comme c’est tous les mardi et que les humoristes ne sont jamais les mêmes, on y retournera peut-être !

 

Ensuite on a dîné de Mc Nuggets réparateurs au Mc Do du métro Bonne Nouvelle, juste à côté du Comedy Club. Ca fait quand même du bien de faire des choses en semaine, on a l’impression d’avoir une vraie vie en dehors du boulot !

 

En tant que début de réponse à l’épineux problème de la séduction et de la drague évoqué dans d’autres postes, je vous propose Séduction by Kamal. Ce site est destiné à des hommes « bien, cultivés, éduqués » qui ne comprennent pas pourquoi ils sont malchanceux en amour. Kamal, visiblement expert en séduction, leur explique comment marche une femme, ce qu’elle veut entendre, ce qu’elle cherche chez un homme, comment tirer le meilleur parti de son physique, comment trouver le bon look, comment draguer au téléphone… et surtout comment aborder une femme, dans la rue, le tram ou à la plage ! Haha ! Je vous invite à lire plus en détail l’article Aborder une fille : méthode efficace pour réussir son approche. Le site mêle allègrement stratégie militaire et reboostage d’ego à grands coups de concepts de psychologie au rabais, dans la droite ligne de The Game, LA méthode de séduction infaillible qui fait de plus en plus d’adeptes aux Etats-Unis. La conclusion de cet article précis sur l’abordage à tout va :


« Après avoir abordé une fille, il faut, bien évidement, assurer ce qui vient après, n’est ce pas…  ? Il faut donc avoir quoi raconter de séduisant…

Et, au lieu d’apprendre des routines pathétiques que vous trouvez sur des blogs d’ados qui donnent des conseils maintenant en séduction, pensez à développer VOS propres routines, inspirées de VOTRE vie.

Donc, comment trouver des choses intéressantes à raconter, me diriez-vous ?

C’est très simple : Il vous faut une vie excitante et équilibrée. »


Voilà, mec, Kamal a la solution : trouve-toi une vraie vie au lieu de geeker chez toi, et tout ira mieux !


Kamal liste aussi 5 erreurs fatales de séduction :

 

  • Arrêtez de faire des femmes votre unique motivation

Pas facile ; on s’adresse quand même à des hommes ! Faut-il qu’ils élargissent leur champ d’action aux animaux… ?

 

  • Arrêtez d’être TROP gentil

Ah, la théorie du bad boy que toutes les femmes adorent. Bien que je pense qu’il y ait un peu de vrai là-dedans (hmm, Brad Pitt dans Fight Club qui se bat avec ses petites mimines !), les mecs gentils, c’est bien aussi sur le long terme. Surtout s’ils descendent gentiment les poubelles ou offrent gentiment des fleurs.

 

  • Arrêtez d’être TROP disponible pour les femmes

Non, désolée ma grande, va faire la queue comme toutes les autres.

 

  • Arrêtez d’offrir des cadeaux

Ouais, c’est vrai quoi. Kamal proscrit fermement de payer le resto ou d’offrir des fleurs. Hmm. Je suis sûre qu’il n’achète même pas de chocolats à la Saint-Valentin, ce goujat.

 

  • Arrêtez de montrer TROP d’intérêt, TROP tôt

Oui, attendez au moins un quart d’heure avant de vous jeter sur votre proie.

 

Enfin, Kamal nous fait une fleur en listant les 10 phrases de drague les plus stupides, que je reprends ici :


1.
Est-ce que ton père a été un voleur ? Parce qu’il a volé les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux.

2. Tu n’as pas eu mal quand tu es tombée du ciel ?

3. Tu dois être fatiguée parce que tu as trotté dans ma tête toute la journée.

4. Excuse-moi. On dirait que j’ai perdu Mon numéro de téléphone… Est-ce que je pourrais emprunter le tien ?

5. Est-ce que tu crois au coup de foudre au premier regard ou est-ce que je dois repasser ?

6. Excuse-moi. Est-ce que tu embrasses les inconnus ? Non ? Donc, je me présente.

7. Tes pieds doivent sûrement te faire mal, parce que tu t’es promenée dans mes rêves toute la nuit.

8. Je viens d’arriver dans ta ville. Est-ce que tu pourrais m’indiquer le chemin jusqu’à ton appartement ?

9. Est-ce que tu as un plan ? Je me suis perdu dans tes yeux.

10. La seule chose que tes yeux ne me disent pas, c’est ton nom.


Celle que je préfère, c’est la phrase numéro 3, avec l’emploi audacieux du mot « trotter » dans une phrase censée séduire !


Bref, ce site est une mine d’informations pour tous les apprentis dragueurs… mais aussi pour les femmes curieuses de savoir où ils trouvent leurs idées !

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 21:19

Today I'm listening to Vem vet, Lisa Ekdahl

Je suis extrêmement fière de moi, parce que hier (vendredi) j’ai commencé mes cadeaux de Noël ! Je les ai même presque finis ! Ha ! Quelle efficacité ! Il faut dire qu’en fin de matinée, je ne me sentais pas très bien et j’ai donc pu quitter le bureau et dormir un peu… Mais vers 14 heures, j’allais subitement mieux, alors direction les Halles pour une grosse séance shopping à la FNAC. C’est trop bien de flâner dans les rayons, de vraiment prendre le temps de choisir, de tout regarder. Comme chez Séphora, où je sens tous les parfums et tripote tous les échantillons de maquillage. Avec tout ça, il était 18 heures quand je suis rentrée chez moi ! Mais l’après-midi fut productive et j’espère juste que mes beaux cadeaux (qu’il m’est impossible de dévoiler ici !), plairont à leurs destinataires. J’ai acheté trois romans à ma chère filleule de 13 ans et demie, et me balader dans le rayon « littérature ado » m’a rendue toute nostalgique de la belle époque où je lisais Marie-Aude Murail, Agnès Desarthe, Moka et j’en passe… Mais bon, vous me connaissez peut-être à force, je suis souvent nostalgique !

 

En sortant du Séphora, j’ai eu la chance d’expérimenter une technique de drague que je n’avais encore jamais rencontrée. Le jeune homme est venu se cogner exprès les tibias contre mon sac FNAC, avant de s’écrier « Aie » ! Je me suis donc tournée et lui ai dit « Pardon ». Ce à quoi il répond en me fixant : « T’es TROP belle ». Intéressant… Je ne nie pas l’effet agréable sur l’ego de ce genre de rencontres, mais est ce qu’elles débouchent parfois sur un réel rendez-vous, ou bien ces mecs patrouillent-ils dans les Halles ou ailleurs toute la soirée en enchaînant les coups dans les tibias et les compliments dans le vent ? Aucune idée, je ne me suis pas éternisée pour le savoir. Si j’étais un mec avec assez de courage pour aborder une inconnue et lui dire que je la trouve TROP belle, j’en profiterai pour prononcer autre chose de plus spectaculaire et subtil, genre « Excusez-moi, vous m’avez hypnotisé, je n’ai pas vu où j’allais » ou bien « Vous êtes tellement belle, mademoiselle, que je suis obligée de vous offrir un verre ! » Ok, c’est nul aussi, je vous l’accorde. Faut croire qu’il n’y a pas de bonne entrée en matière pour la drague dans la rue. Tiens, je pense explorer ce sujet sous peu grâce à mon ami l’Internet, je suis sûre que quelqu’un s’est déjà penché dessus ! En attendant, si vous avez des « pick-up lines », ou « phrases de drague » à partager en commentaires… !

 

Et sinon, hier soir j’ai vu La Route, en ce moment au cinéma avec Viggo Mortensen et Charlize Theron. Ce film m’a tellement bousculée que j’ai du mal à en parler (même par écrit). Autant le livre de Cormac Mc Carthy, du même nom, m’avait laissée assez froide, autant l’adaptation en film m’a emportée. Je pense que c’est dû au style de McCarthy, très sec et distant. L’histoire m’avait plu sans m’émouvoir. Là j’étais scotchée à mon fauteuil de cinéma, pleurant, tremblant, sursautant. C’est l’histoire d’un homme et de son petit garçon qui marchent dans un monde qui se meurt, suite à une catastrophe nucléaire. C’est une histoire sans couleurs, en gris et blanc et noir, si sombre et dure que je trouve l’interdiction aux moins de 12 ans un peu légère. Certes, il n’y a pas tellement de déversement de sang, mais suivre deux êtres qui survivent dans un monde si âpre qu’ils espèrent la mort pour en échapper, c’est immensément triste. Je ne sais pas pourquoi, mais ce film m’a beaucoup touché, si bien que je me sentais très déprimée hier. Je ne le reverrai pas, mais je suis heureuse de l’avoir vu une fois.

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 16:40

Hmm, le samedi matin… La grasse matinée, le réveil en douceur, le petit déj au lit… Oui, enfin pas pour moi depuis septembre. J’ai eu la bonne idée de m’inscrire à des cours de suédois… Trois heures de cours chaque samedi matin, ça calme. Heureusement, l’Institut Suédois se situe dans un magnifique hôtel particulier du Marais, Anna la prof est adorable et les autres élèves (12 débutants comme moi) sont très sympas. Du coup ça va, j’arrive à me sortir du lit pour apprendre une langue étrange qui ne sert à rien. Quand on aime, on réfléchit différemment.

 

Hier, j’avais un dîner avec des amis de prépa, que j’ai connu il y a quatre ans. Nous avons dîné Au Bec fin alias Chez Said, un petit restaurant berbère de la rue Faubourg Saint Martin qui sert, d’après mon ami Mathias, « le meilleur couscous de Paris ». Je n’ai pas assez de points de comparaison pour lui décerner la palme, mais c’était vraiment délicieux, il ne manquait rien : ni la semoule parfumée, ni la marmite de légumes aux épices, ni les viandes cuites à point ou l’huile d’olive pour « rehausser les saveurs ». La décoration dans les tons orientaux a achevé de nous séduire. Notre petit groupe un temps ressoudé s’est à nouveau séparé devant le restaurant, vers une heure du matin, entre fêtards qui comptaient bien profiter de leur soirée et couche-tôts, comme moi ! On a promis de se revoir très vite, j’y compte bien.

 

En revenant de mon cours j’ai fait un arrêt au Virgin des Grands Boulevards pour m’acheter un cahier de suédois. Pour l’instant, j’utilise un vieux cahier de brouillon à petits carreaux que j’ai consciencieusement gribouillé. J’adore le rayon papeterie du Virgin, j’y suis restée une bonne demi-heure. Des carnets à grosses lignes format livre de poche m’ont longtemps fait hésiter ; ils étaient recouverts d’images vintages de Paris, de devantures de boutiques, de publicités d’époque et l’un d’eux affichait sur sa couverture : Journal. Ce mot de journal, il est un peu magique pour moi, qui en ai tenu un de la sixième à la première et qui garde une grande affection pour ce confident muet. Bon, il était à quatorze euros, et surtout je n’étais même pas venue pour acheter un journal !, alors ça ne sera pas pour ce mois-ci. Par contre, mon « cahier des idées folles et saugrenues » ne m’a coûté que 5 euros et il est parfait pour accueillir mes envolées nordiques.


La Marelle en papier
 

En cherchant une image de lui sur Internet pour vous le montrer, je suis tombée sur le site La Marelle en Papier, et je l’ai mis direct dans mes favoris. Plein de sacs, d’articles de papeterie, de boîtes ou de petits objets illustrés de ces étranges dessins que je trouve envoûtants et poétiques, le tout à des prix plutôt raisonnables. La prochaine fois que je fête l’anniversaire d’une copine ou pour Noël, je crois que j’irais faire un tour sur ce site. Les frais de port sont certes de 7 euros, mais ça peut valoir le coup. Impossible pour moi de résister aux cahiers et carnets neufs, tout comme aux livres. Au Virgin, j’ai aussi acheté un livre, Les films de science-fiction, de Michel Chion. J’en ai lu un quart et jusque là c’est vraiment intéressant. Que voulez-vous, je pense qu’ il est temps pour moi d’assumer mon côté geek, mieux vaut tard que jamais !

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 13:56

Une de mes grandes motivations pour faire du sport, c’est la perspective de l’après exercice physique. Je fais du volley le lundi soir, 2 heures en « adultes loisirs », l’ambiance est conviviale mais appliquée. Un quart d’heure avant la fin, je sens une grande joie commencer à m’envahir. Bientôt je serai libre ! 21h30 : je me précipite dehors, le pas léger malgré l’épuisement : j’ai rempli une de mes missions de la semaine, je suis allée au volley, c’est derrière moi ! Arrivée à la maison, je me jette avec délice sous la douche, sens les muscles rouler sous mes doigts et se détendre, hmm. Le genre de douche qu’on a l’impression de mériter et qui fait doublement du bien.

Arrive la question du dîner, et là il se passe quelque chose d’encore plus appréciable : parfois, je n’ai pas faim. Mais alors pas du tout. Peut-être parce que j’ai vaguement mal aux abdos, parce que je n’ai envie que d’une chose, me coucher, mais en tous cas je regarde sans broncher l’intérieur de mon frigo et vais me pelotonner dans ma couette, suprêmement au-dessus des basses exigences de mon corps. Moi, j’ai toujours faim d’habitude. En tous cas, je ne résiste presque jamais à la nourriture. Mais là, sans me forcer, je bats mon instinct de bouffe-tout et je me couche l’esprit tranquille, doublement fière de moi : volley+dîner (très) light, applaudissements s’il vous plaît.

Bon, il arrive aussi que souvent parfois, j’ai au contraire une faim de loup après le sport, que je décide de faire une bonne quiche lorraine en arrivant, que je tourne en rond en attendant qu’elle cuise, que je me crame les doigts en la sortant du four et que je me brûle la bouche en me jetant dessus aussitôt. Et qu’ensuite, l’estomac repu, j’aille me coucher tout aussi satisfaite que quand je ne dîne pas, en me disant : « T’inquiète pas pour la quiche, tu as fait du sport après tout ! »

Moralité : séance de sport, moi toujours contente au moment d’aller me coucher.

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Ma vie
commenter cet article

Présentation

  • : Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • : Parce que l'ennui, vous connaissez, et que vous voulez un moyen de lutter. Parce que je ne vous laisserai pas tomber! Parce qu'avec un peu de chance, vous esquisserez un demi-sourire en parcourant ce blog. Parce que moi aussi ça m'occupe de l'écrire... Pourquoi pas?
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories