Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 08:57

Aujourd’hui, c’est la petite minute cinéma, vu que lundi et mardi soir j’ai pu voir deux succès annoncés de l’année 2009 dans les salles obscures : Paranormal Activity et Twilight 2 (argh).

 

Lundi soir, on a regardé Paranormal Activity en streaming sur Internet avec Coloc. C’est LE film d’épouvante de l’année, tourné avec trois fois rien et qui a engrangé des millions de dollars de bénéfice. Il sort en France le 2 Décembre. Il raconte l’histoire d’un jeune couple qui décide de mettre des caméras partout dans leur maison, dans le but de saisir sur vidéo la trace de la « présence » qui hante la jeune femme depuis qu’elle a huit ans. Tout est donc filmé caméra au poing ou bien en mode « vidéo de sécurité », en noir et blanc. Bien sûr, on pense très fort au Projet Blair Witch, et à son côté frustrant : il ne se passe jamais rien, on ne voit que des ombres ou des formes floues, on entend quelques bruits effrayants, mais on n’a pas de preuves, on n’est confronté à rien de concret. Même concept pour Paranormal Activity. Bon, il fait quand même plutôt peur, mais tout repose sur le spectateur et sur sa capacité à vouloir se faire peur, à y croire. Parce que sinon, on trouve vite le temps long !


Et hier soir, place au phénomène Twilight 2 alias Tentation alias New Moon, à Opéra, en VOST pour entendre les tremblantes déclarations d’amour de Robert Pattinson et Kristen Stewart sans doublages. Nous y sommes allées à 3 avec Coloc et Putafrange n°2, pour mieux affronter le désastre. Bon, Coloc a bien aimé le premier film, donc elle attendait beaucoup du deuxième. Putafrange n°2 n’avait pas vu le premier film, donc elle ne savait pas quoi en attendre. Je n’avais pas aimé le premier film, donc je savais à quoi m’attendre.

Je considère vous présenter un avis objectif car partagé par nous trois : c’était abyssalement nul. Les dialogues sont dignes de la « Belle Marquise » du Bourgeois Gentilhomme, qui tourne dans tous les sens la phrase « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ».  Chez Twilight, ça donne : 

« -Tu n’appartiens pas à mon monde.

-Mais mon monde, c’est toi !

-Je vais disparaître de ton monde à jamais.

-Je n’ai pas de monde sans toi !

-Tout sera comme si je n’avais jamais existé.

-Mais je n’existe pas sans toi !

Etc etc. »

La salle éclatait de rire spontanément à certains moments, c’est pour vous dire. Bon, je ne vais pas non plus tirer sur l’ambulance (ce ne serait pas mon genre ;) ), mais Robert Pattison a l’énergie d’une limace asthmatique, Kristen Stewart est une vraie dinde de ne pas choisir Jacob, et ces histoires de vampire deviennent de plus en plus débiles. Pour ceux qui veulent connaître la fin (et également le cliffhanger annonçant le film suivant), ne lisez pas la fin de ce post ! Vous êtes prévenus.

 

Je n’ose imaginer la dose de fond de teint nécessaire pour obtenir ce délicat teint blafard.


Ah si quand même, seule bouée sauvant Twilight 2 d’une totale noyade (et seul élément du film qui m’a empêchée de quitter la salle) : Jacob le loup-garou, alias Taylor Lautner. On dira ce que l’on voudra, mais il est sacrément bien gaulé. Scène mythique : Kristen s’entaille un peu le crâne et saigne, assise par terre. Lui, accroupi face à elle, déclare : « Bah, c’est qu’un peu de sang ! » et enlève brutalement son T shirt pour lui essuyer le visage. Ca a beau être absolument ridicule, c’est à tenter si jamais le beau brun de la compta se tache avec son café…




Je ne savais même pas que certains de ces muscles existaient…


*Spoiler : tout est bien qui finit bien, évidemment, sauf que Bob/Edward et sa famille ont dû promettre à l’obscur clan qui tient lieu de pouvoir central chez les vampires de transformer Bella/Kristen en l’une des leurs. Elle a trop hâte, sauf que Bob pose une condition : il veut l’épouser d’abord ! Tantantan… *

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Cinéma
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 14:34

Arrivée avec mes cookies magiques au boulot, les réactions sont à la hauteur de mes espérances : un franc succès ! A refaire sans hésiter donc. Et merci Herta !

J'ai envie de partir. Il y a toujours un moment où on rêve d’autre chose, de nouveauté dans notre vie. En ce moment, nous sommes fin novembre, il fait moche et froid, les vacances sont encore loin, et cette envie d’ailleurs est encore plus brûlante. Une amie de Coloc lui a confié que son copain, en stage en finance avec des horaires impossibles, aimerait simplement tout plaquer et partir faire un tour du monde. Tiens, moi aussi, ça me plairait bien, un tour du monde. D’autant plus que j’ai décidé en septembre de mettre péniblement quelques sous de côté les bons mois, alors peut-être qu’à la fin de mon école je pourrais me le permettre ? En bonne fille du 21ème siècle élevée à l’Internet, j’ai donc Googlé « tour du monde ». Première nouvelle : plusieurs sites m’annoncent « le monde à moins de 2 000 euros ». Un tour du monde peut donc être chiffré comme ça d’emblée ? Emirates propose, pour 1 799 euros, de choisir huit destinations parmi les villes desservies par Emirates et Air Tahiti pour constituer un circuit aérien. La formule est vraiment alléchante ! Les Connaisseurs du Voyage, « spécialistes des tours du monde », offrent quant à eux 26 circuits ébouriffants parmi lesquels on trouve forcément son bonheur, dans une gamme de prix de 1200 à 2000 euros. Ok, donc pour ce qui est du transport aérien, ça ne s’annonce pas très compliqué. Mais tout le reste ?

 


Quand je voyage, j’ai généralement un Guide du Routard dans mon sac. Toutes les adresses ne sont pas bonnes à suivre (ambiance franco-française garantie dans les restaurants, par exemple), mais le Routard est souvent de bon conseil et exhaustif. Que nous dit-il à propos du tour du monde ? Il commence par un proverbe persan : « Le meilleur qu’on puisse ramener du voyage, c’est soi-même, sain et sauf ». Pour une entreprise qui produit des guides de voyage, ça ne donne pas vraiment envie de partir, cette phrase. Passons.

 

Un tour du monde, pourquoi faire ?

Le Routard nous dit que cette envie correspond souvent à un vieux rêve d’enfants et que cela ne s’improvise pas. Mais qu’il ne faut pas être trop rigide non plus et se laisser aller au « plaisir du voyage ». Certes. Seul ou à plusieurs ? Comme vous voulez, mais seul c’est plus simple. Seule je voyagerai donc.

 

Préparer son absence

Eh oui, le Routard est prévoyant ! Il sait bien qu’il ne peut pas laisser en plan femme, enfants, chien, patron et réfrigérateur ! Pose du congé sabbatique, courrier, téléphone, passeport… Rien n’est oublié ! Une fois l’esprit bien tranquille, c’est le moment de…

 

Préparer le voyage !

Yes ! Avoir le monde qui se déplie à perte de vue en se disant qu’on peut aller « n’importe où »… Bon, tout dépend du budget, bien sûr. Le budget moyen constaté est de 10 000 euros. Et aussi de l’époque de l’année : pas la peine d’aller en Asie du Sud-Est pendant la mousson ou en Floride en période de cyclones… Et enfin aussi de la situation politique de chaque pays (la Birmanie et l’Afghanistan sont assez déconseillés actuellement…) Le Routard vous dit tout à propos de ces quelques restrictions. Mais à part ça, vous êtes libres ! Du moment que vous prenez bien tout votre matériel médical… Pour ma part, ce que j’ai en tête, c’est Tokyo/ Shanghai/Hanoï/Bangkok/Bombay/Dubaï/Dakar/Buenos Aires/La Paz/Seattle/ Reykjavik. Bon, ok, ça me prendra minimum 18 mois. Et alors, on a le droit de rêver non ?



 

Le Routard fait ensuite le point sur les moyens de transport à l’intérieur des pays. Point civilisation : pour faire du stop en Australie, pointez le pouce vers le bas, et en Israël, pointez l’index vers le bas. Je m’en fiche, je ne suis pas concernée, ces pays n’étant pas prévu dans mon circuit. Enfin, soyons des voyageurs responsables : pas d’ordures, pas d’irrespect des populations, pas de richesse ostentatoire… Une fois tout ceci établi, ne reste plus qu’à partir !

 

On trouve sur le web toute une foule de blogs décrivant les expériences de voyageurs « tourdemondistes », qui ont choisi des façons plus ou moins innovantes de se balader autour du globe. Caroline et Yannick ont passé 3 ans, de 2000 à 2003, à parcourir un nombre impressionnant de pays, principalement à pied et en transports locaux. Leur blog est attachant et très agréable à lire. La Baraka, c’est un grand coup de cœur : le blog d’Elodie, conceptrice de sites web, et de Louis, ingénieur d’affaires, recense des photos splendides et des chroniques courtes et enlevées, qui rendent le tout très accrocheur. Photos et chroniques sont tirées de leur tour du monde en 2001-2002. Le blog d’un certain Ludovic est un peu brouillon mais possède des photos magnifiques et de nombreuses chroniques très intéressantes sur l’Afrique, un continent que les voyageurs n’incluent pas toujours dans leur liste de destinations. Alex autour du monde en 2008 comprend le concept dans le titre et retrace de façon assez brève le périple d’un jeune homme de 27 ans autour de la planète.

Enfin, dans un autre style, le Bourg du Monde raconte les pérégrinations d’une petite famille de cinq qui partent sur les 5 continents… dans un fourgon !

 



Bilan de cette recherche : un tour du monde, oui, j’adorerais. Tout comme j’aimerais gagner au loto… Bon, ça ne sera pas pour tout de suite, mais dans un avenir proche j’espère. Et sans enfants, ça me paraît tout de même plus simple. Un petit tour sur la Bourse d’équipiers du site du Routard pour trouver des compagnons d’aventure, ou bien se lancer seule dans le vaste monde… A mon tour d’y aller de mes petites citations liées au voyage : « Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas » (Lao Tseu). Ou par une petite pièce dans un cochon-tirelire de temps à autre… ? Et également : « Voyager ? Bah ! Ceux qui ont fait le tour du monde peuvent faire durer leur conversation un quart d’heure de plus. » (Jules Renard). Ou leur blog un jour supplémentaire… !

 

 

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 10:54

Ca y est, le GMAT est validé ! Quel soulagement ! Pour ceux qui ont la chance de ne pas être familiers avec ce terme barbare, le GMAT est un test de logique en anglais qui permet de rentrer dans des programmes d’études supérieurs type masters, MBA… Et il me fallait valider un certain score pour pouvoir faire la majeure de mon choix en dernière année d’école de commerce. C’est chose faite !

 

Après coup, vers 13 heures, je suis allée au Mac Do avec Putafrange n°2, qui le passait aussi ce jour-là (et qui l’a eu aussi). C’est quand même terriblement bon, le Mac Do. C’est à se demander ce qu’ils mettent dedans ?

 

Et là, très motivée, j’ai décidé de faire des cookies pour apporter demain au bureau. Mais comme je ne suis pas une star en cuisine, j’ai pris de la pâte à cookies Herta au rayon frais, celle qui est vendue en « 15 cubes prêts à mettre au four ». J’ai ensuite fendu chaque cube de pâte en deux et j’y ai mis soit une lichette de beurre de cacahouète (mon péché mignon), soit un carré de chocolat blanc pâtissier. Verdict demain au bureau, mais ça s’annonce pas mal !

 

La mise à jour d’aujourd’hui est assez brève et également assez inutile : je voulais simplement partager avec vous deux sites Web délicieusement futiles mais qui peuvent se révéler intéressants ! Le premier, c’est Face Your Manga : ou comment se créer un petit avatar façon manga (ou « mangatar ») pour mettre sur sa page Facebook ou… sur le profil de son blog (suivez mon regard). C’est très simple, le résultat n’est pas ridicule et assez ludique. Je vous propose d’ailleurs de deviner qui sont ces deux célébrités « manga-isées » par mes soins ? Réponse en bas du post…



 
















Enfin, je vous conseille Acapela TV si vous aimez faire des petites blagues à vos amis ou si vous voulez exprimer votre créativité. Sur Acapela TV, on peut choisir un petit film d’animation de moins d’une minute et écrire les dialogues du ou des personnages ! Ce que vous avez écrit sera ensuite prononcé par un petit chat, un petit lapin (oui, l’univers est assez Bisounours !) Ce qui est très drôle, c’est le timbre de voix et l’accent des petites bêtes : métallique à souhait et bourré de fautes de prononciation (le programme étant initialement anglais). Mais c’est toujours compréhensible et d’autant plus drôle ! Une fois votre mini-film terminé, vous pouvez l’envoyer par mail à tous vos amis ! Alors si vous avez une déclaration à faire, ou quelque chose à fêter, dîtes-le avec une insupportable peluche parlante !


*Vous aurez bien sûr reconnu Will Smith dans Men In Back et l'insupportable Robert Pattinson de Twilight... Quel talent!

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 12:26

C’est bon, j’ai effectué une bonne nuit de sommeil réparatrice, me voici en pleine forme ce matin… Hier soir, on s’est fait un petit film « frissons » avec ma Coloc : Signes, de Night Shyamalan (le Village, Phénomènes, Sixième Sens…) Je vous accorde que ce n’est pas un film d’horreur en soi, mais moi il me fait bien flipper quand même. En plus il parle d’extraterrestres, un de mes sujets fétiches ;) Au début, Coloc disait ne pas avoir peur, que les « extraterrestres, ça ne lui faisait rien ». Je lui ai donc proposé un pari, connaissant sa propension aux mauvais rêves. Tu ne fais pas de cauchemars, je te fais un crumble pomme/poires cette semaine. Tu passes une mauvaise nuit, c’est toi qui m’en fais un. Devinez qui va se régaler demain soir ?

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais Deezer est en train de se mettre à la pub. A présent, le site d’écoute de musique en ligne gratuit intercale parfois des pubs audio entre deux chansons d’une playlist, par exemple. Ce n’est pas encore trop gênant, mais ça pourrait le devenir. Il semble en effet assez probable qu’au vu de son succès, Deezer se mette à différencier utilisation gratuite et utilisation payante, sous forme d’un forfait à l’année par exemple. Mais moi, je n’ai pas envie de payer pour écouter librement de la musique. Direction Fairtilizer. Fairtilizer, c’est un peu le même principe que Deezer, mais pas tout à fait. Le site l’annonce: c’est un Do It Yourself Music Club. Ici, les artistes débutants peuvent constituer une page personnelle où proposer leurs titres en libre écoute et se faire connaître. Pas de chansons old school ou de grands groupes donc, mais plutôt des débutants qui montent et des pépites à découvrir. On y trouve aussi des récents succès des scènes pop, électro, rock, rap… tels que La Roux, Pony Pony Run Run, Phoenix, Gossip, Florence and The Machine… Utilisation totalement gratuite, et morceaux parfois proposés en téléchargement, gratuit également : il ne faut donc pas s’étonner de la popularité grandissante de Fairtilizer. C’est bon, je l’ai adopté. Il me fait découvrir plein de groupes sympas et ne m’impose pas du pub, lui. Nah.

 

Voici d’ailleurs deux de mes récentes découvertes, que j’écoute en boucle en ce moment :

Spins like Teen Spirit, by Faroff


Ou comment des Anglais de Cambridge mixent allègrement du Nirvana avec du Florida (Right Round)… Audacieux !

Sugar Man, by Rodriguez

Une étrange chanson qui mêle une belle mélodie et des bruits étranges, sous forme d’appel à un mystérieux Sugar Man…

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 19:24

Ah, le vendredi soir… On a besoin de relâcher la pression de la semaine et de penser à autre chose… Quoi de mieux pour cela qu’un bon vieux Open Bar Lillois d’école de commerce ? Rien. C’était vraiment génial, mais je pense avoir oublié mon cerveau dans le train à l’aller. C’est pourquoi l’article d’aujourd’hui est dédié à un blog absolument génial, au titre en conséquence : Tu mourras moins bête.

Dans ce blog, la dessinatrice Marion Montaigne s’attaque chaque jour crayons en main à une question cruciale en rapport avec la science, à laquelle elle répond à la fois sérieusement mais avec un humour féroce qui fait mouche. Entre autres, Si une bombe atomique tombe sur Paris, ai-je une chance de survivre ? ou bien Comment les philosophes grecs anciens expliquaient-ils la procréation, ou comment fait-on les bébés selon Aristote et Platon ?

Les illustrations sont très drôles et les articles sont toujours intéressants, et très bien racontés. Ca y est, je crois que mon cerveau est revenu ! Ma question préférée, pour finir : Quel est l’animal le plus fort du monde ? , où vous pourrez découvrir cet animal fier et imposant, le Tardigrade!…

 

Hier, je lisais un article de Libé qui parlait des « mèmes ». Qu’est ce qu’un même ? Je vous renvoie vers la page Wikipédia pour plus de détails, mais grosso modo c’est un élément culturel commun à un groupe de personnes qui se transmet par l’imitation, le détournement, la parodie, le tout sur le Web. Le site Know Your Meme, en anglais, entend référencer tous ces mini phénomènes ou « buzz » qui ont agité le web pendant un temps plus ou moins longs, qui ont fait que vous avez rejoint un groupe Facebook, reçu une chaîne de mails marrante ou bien juste ri en voyant une vidéo Youtube. Par exemple, le « Monorail Cat » : ce chat dont les pattes sont invisibles et qui a donc l’air d’un long tube de poils a donné lieu à une multitude d’images similaires depuis 2006, date à laquelle est apparue la première image. Know Your Meme vous raconte comment est né le « même », sa courbe d’intérêt au fil du temps et ses dérivés.



 

Autre exemple : The D*ck in a box, le Pénis dans une boîte… Ce faux clip crée et joué/chanté par Justin Timberlake et Andy Samberg parodie les clips de « lovers » R&B du début des années 1990 avec des paroles et un concept uniques : « Tu sais que c’est Noël bébé, et que mon cœur t’est grand ouvert ; je vais t’offrir quelque chose pour que tu saches à quoi je pense… Regarde à l’intérieur [du cadeau], c’est mon d*ck dans une boîte… » Visuellement, ça vaut le détour, promis, ne serait-ce que pour Justin avec une barbe et des rouflaquettes, et une chemise orange sous un costume gris, très late 80ies !



 

Le site est très bien documenté avec plus de 1500 références, de quoi vous distraire au moins jusqu’à demain… Quant à moi, je vais manger un peu de la bonne soupe de ma Coloc, glander jusqu’à 21 heures et dormir pour être en forme demain, révisions du Gmat obligent ! Bon samedi soir à tous les gens suffisamment réveillés ;)

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 16:53

Aujourd’hui, je suis allée sur VDM.fr, ravie à l’idée de me distraire ainsi 10 bonnes minutes avant de devoir me (re)mettre au travail. Hélas, aucune nouvelle VDM n’avait été postée… Ca m’est arrivé 12 fois aujourd’hui. VDM

 

Eh oui, je ne compte plus le nombre de fois où VDM a déçu mon espoir fou de trouver une distraction pour éviter de devoir vraiment faire quelque chose. Le matin, il y a des nouvelles VDM, le midi aussi. Mais entre ? C’est là que DTC (anciennement Bash.fr) entre en jeu. DTC, c’est un site de geeks, pour des geeks, et par des geeks. Alors si vous n’avez pas une petite fibre The Big Bang Theory, pas sûr qu’il vous fasse rire. Autrement, enjoy !

 

Le principe de DTC (Dans Ton Chat, ou Dans Ton C*l, c’est selon), c’est de recenser les meilleures phrases (quotes) tirées de vraies conversations sur Internet (chats), entre vrais gens. Par meilleures, j’entends bien sûr les plus drôles. Ce sont les perles des chats, si vous voulez, mais plutôt des chats « privés », entre amis, qui se vannent entre eux.

 

Exemple concret :

 

#8619 (+) 4436/5398/8 (-)


<Hugo> Ptin je deteste les emoticone de cul!!!!!!
<Gradoubl> Si parfois c'est marrant qud meme
<Hugo> sauf qud tu parle a une fille que tu trouve très joli, que ta envi de sortir avc et qui est un peu coincé
<Hugo> et que tu lui demande ou elle haBITE!!!

 

Vous avez ri ? Parfait, votez  « + » au compteur situé au-dessus de la quote! Vous n’avez pas ri ? Dommage. Vous pouvez alors voter « - » pour exprimer votre absence de réaction. Précision, un émoticon(ou une émoticone), ce sont les petits dessins qui apparaissent à la place d’une suite de caractères du clavier, comme un smiley J

 

Autre exemple, de circonstance celui-là ! :

 

#8875 (+) 8323/9513/9 (-)


<nostalgeek> Non mais moi j'ai bien aimé Twilight.
<nostalgeek> Si toutes les filles vont le voir elle vont aimer tous les mecs tout blancs et mystérieux
<nostalgeek> Les vampires, donc
<nostalgeek> Mais ils existent pas. Elles vont se rabattre sur quoi alors?
<nostalgeek> Les geeks.

 

CQFD.

 

Bon, pour profiter pleinement de l’humour mi-subtil/mi-bourrin de DTC, il vaut mieux maîtriser quelques abréviations de base. Voici de quoi vous sentir à l’aise :

·        IRL= In Real Life, dans la vraie vie, par opposition au monde du chat.

·        Une LAN (Local Area Network), c’est le fait de jouer à un jeu d’ordinateur en réseau à plusieurs (Counter Strike, ou CS, par exemple).

·        Etre familier de la plupart des smileys, même des plus obscurs : ainsi, « o/  » signifie qu’on ne tape qu’à une main, par opposition à \o/ (happy !) Bon, quant à savoir ce que la personne fait avec l’autre main…

·        Windows, c’est nul.

·        Dans ce monde à part, ce qui est étrange, ce n’est pas d’avoir oublié quel jour on est parce qu’on joue 8 heures par jour, mais bien… d’avoir une copine. Illustration :

 

#7552 (+) 3453/4645/7 (-)


<Gromuald> je veu une petit copine ...
<Deuskull> Bof, tu sais, les petites copines, c'est comme télécharger un pr0n avec du 56k, c'est long, très très long et tu sais jamais sur quoi tu vas tomber ...
<Deuskull> Au pire, t'as les prostituées, c'est comme l'Adsl, c'est plus rapide mais c'est plus cher mais le truc, c'est que tu ne sais pas non plus sur quoi tu vas tomber ...
<Deuskull> Mais bon, vu ta tête, t'auras jamais Internet ...

 

·        Il y a des filles aussi sur les chats, et si les g33ks masculins parlent le plus souvent de leur copine comme d’une dinde qui ne sait même pas programmer, les g33ks filles présentes ne se laissent pas faire…

 

#7514 (+) 4945/5825/9 (-)


00h11 <Virgile> Hum, Je t'aime.
00h23 <Virgile> Tu ne me réponds pas ?
00h24 <Oo-Anna-Luisa-oO> J'attendais d'avoir fini de rire.

 

Bonne lecture, vous allez voir, c’est prenant… Et si vous vous ennuyez toujours, haut les cœurs : il y a toujours le jeu Tamale Loco : Rumble in the desert ! Ce jeu délirant se déroule au Mexique et vous met dans la peau d’un loup porteur d’un sombrero, qui doit réunir tous les ingrédients nécessaires à la préparation de burritos (tomates, haricots, galettes de mais etc…) Mais des chats, des taureaux et autres animaux belliqueux vont lui mettre des bâtons dans les roues. C’est un jeu de plate-forme classique, où il faut sauter de palier en palier pour récupérer les ingrédients, et tuer ses ennemis en leur sautant sur la tête. A jouer, il est très agréable, très fluide, et difficile juste ce qu’il faut. Le méga plus : il y a un deuxième volet, sobrement intitulé Tamale Loco : Rumble in the Desert II !

 

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 08:43

H.A.N.DAujourd’hui je place mon blog sous le signe des USA, de l’Outre-Atlantique, du rêve américain… Bref, de l’American Way of Life, mais in Paris, voire à la maison. Il faut dire que hier, je suis allée dîner, sur les bons conseils de Putafrange n°1 (rapport à samedi soir), dans un petit resto situé rue de Richelieu, près du métro Pyramides. Dans la vitrine, les carrot cakes, cheesecakes et autres peacan pies m’ont fait de l’œil direct. Que voulez-vous, je suis atrocement gourmande… Mais je préfère le salé au sucré. C’est pour ça que l’intérieur de H.A.N.D, c’est-à-dire Have A Nice Day, m’a encore plus ravi. Des petites tables assez rapprochées mais cosy, une lumière douce, du ketchup et de la Barbecue sauce sur les tables, et un grand tableau noir où étaient inscrits toutes sortes de délices, à des prix raisonnables : cheeseburger, bacon burger, bagel cream cheese/saumon, bagel bacon/avocat, la liste est assez longue. Le summum : des onion rings, des rondelles d’onions frites ! Bon, ok, ce soir, c’est Byzance…

On s’est vraiment, vraiment régalé hier. Mon burger bacon était bien cuit, moelleux et fondant dans la bouche. Le carrot cake du dessert était magique, ce qui est important vu que HAND fait aussi salon de thé. Et les onion rings étaient parfaits (non, ce n’était pas un rendez-vous galant, et en outre j’avais des chewing-gums alors…). Le service était assez rapide et agréable. Bref, je pense que j’y retournerai sous peu entre amis, ce n’est pas très loin de chez moi et c’est parfait pour un petit dîner en semaine !

H.A.N.D.
39, rue de Richelieu, Paris (Ier), 01-40-15-03-27.
Fermé lundi soir et dimanche. Compter environ 20 euros.

 

 

The Real Mc CoyDu coup, ce dîner à l’américaine m’a donné faim de choses que l’on ne trouve que là-bas, et qui ont marqué 4 ans de mon enfance, passés en Caroline du Sud, sur la côte Ouest des Etats-Unis. Des bonbons acides et délicieux, les Nerds ; du beurre de cacahouète (même si celui-ci s’est vraiment répandu en France et n’est pas trop dur à trouver en grandes surfaces), de la Jell-O (cette espèce de gelée aux couleurs improbables, que j’adore mais qui est difficilement défendable auprès de Non-Américains…) Heureusement, je sais où aller : The Real McCoy, à Paris, est la caverne d’Ali Baba pour tout nostalgique ou rêveur d’Amérique du Nord. Cette épicerie située rue de Grenelle, dans le 7ème, regorge de tous les produits possibles et imaginables : sauces, bonbons, épices, céréales, biscuits… Je l'ai découverte en compagnie de ma Coloc, qui a passé 4 mois dans le Wisconsin pour un échange universitaire, et on a adoré. Bien sûr, c’est un peu cher, frais d’importation obligent, mais ça vaut le coup pour se faire un petit plaisir. Ma Jell-O parfum Cranberry (Airelles), à la belle couleur rouge sang et à l’intéressante texture gélatineuse, a connu un réel succès à la soirée Halloween où je l’ai apportée… Dans la partie « restauration », on peut déguster bagels et hot-dogs « comme là-bas ». Ca, je n’ai pas encore testé, mais quand j’y retournerai pour me fournir en « candy cans » (sucres d’orge) blancs et rouges, que j’ai toujours vus accrochés un peu partout à l’approche de Noël, j’essaierai peut-être une de leurs spécialités !

The Real McCoy

194 rue de Grenelle
75007 Paris 7e

 

Bon allez j’arrête, j’ai trop faim à présent. Qu’est ce que je ne donnerai pas pour une lichette de beurre de cacahouète sur une belle tranche de pain, là tout de suite au bureau…

 

ECHANGE QUATRE COLLEGUES EN PLEINE FORME CONTRE UN SEUL POT DE BEURRE DE CACAHOUETE SKIPPY « SMOOTH »

-URGENT-

Repost 0
Published by Miss Malice - dans Going out
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:13

 



En mars 2009, il a été recensé 1,5 milliards d'utilisateurs d'Internet dans le monde, d'après Wikipedia. Mais que signifie le fait qu'un quart de la population mondiale surfe sur la Toile? Le Gary's Social Media Count illustre de façon concrète l'activité frénétique des utilisateurs du web.

Gary Hayes a commencé sa carrière dans le développement des médias sur Internet et s’intéresse également au développement de jeux et de mondes virtuels. Son application fonctionne grâce aux données de moteurs préexistants et aux statistiques les plus récentes concernant le « web social » : Facebook, Myspace, Twitter, etc…, ainsi que la téléphonie mobile et les jeux en ligne. « Pendant les X secondes que vous avez passées sur cette page Web, il y a eu… » Tant de nouveaux blogs, tant de nouvelles pages Facebook…

Cette déferlante de vie impersonnelle et affichée, partagée à tout bout de champ, effraie un peu. Bon, il se trouve que moi aussi j’ai crée un blog, alors je fais partie des statistiques. Une idée de prochaine application à développer, Gary : pouvoir affiner les données et comprendre ce que les gens partagent… Des images de leur femme nue ? Des caricatures de Barack Obama ? Des recettes de cuisine ? On veut tout savoir !



Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 11:16

Quand j’avais 10 ans, on a eu notre premier ordinateur à la maison. Une antique bécane qui supportait néanmoins quelques jeux basiques et qui était bien suffisante pour le traitement de texte. A 12 ans, Internet a été installé. Joie ! Bonheur ! Des heures et des heures de surf en perspective, du chat, des mails, quelques déconvenues, beaucoup de surprises, et des millions de nouveaux amis. Je postais allègrement sur des forums sur tout et n’importe quoi, racontant ma vie à des inconnus avec un sentiment jouissif d’anonymat et d’impunité. Sur Internet, j’étais quelqu’un d’autre. Docteur Teenage et Miss Malice.

 

Et puis avant-hier, j’ai eu une idée brillante : taper dans Google un de mes anciens pseudonymes fétiches pour voir ce qui ressortait, à la manière des recruteurs qui tapent le nom des candidats dans les moteurs de recherche pour vérifier qu’aucun cadavre ne ressort du placard. Eh bien, je n’ai pas été déçue. J’ai senti le rouge me monter aux joues en plein open space. Qui était ce cliché vivant de l’ado futile, pas drôle, provocatrice et bourrée de complexes ? Moi, c’était moi. Qui ponctue de « lol » la moindre phrase. Qui qualifie « d’amie » une inconnue de forum dont j’ai oublié jusqu’au pseudo. Le pire : qui poste un message sur le thème « Moi dans 10 ans » âgée de 17 ans, que je vous re-transcris ici. J’ai 23 ans, pour info.

 

« Ca me fera 27 ans, j'aimerais bien être sortie de Sciences Po, Hec ou autre lol...

Bon, j’ai fait une autre école de commerce, moins bonne, mais admettons.

Quelques très bons potes...

Quelques, effectivement.

Pas d'enfants encore ou alors juste un (lol).

C’est plutôt parti pour « pas ».

Un chat trop sympa.

Il est mort, mon chat. Il y a deux ans.

Un appart????

En location, ouais. Merci Papa et Maman !

Biz à tous.

C’est ça, bisous ! »

 

Bon, encore, dans mon cas, il n’y a que moi qui me souvienne de mes anciens pseudos. Mais les gens qui ont utilisé leur vrai nom lors de diverses activités ? Et c’est là que j’ai découvert Réputation Squad : « La solution que vous attendiez pour gérer votre réputation en ligne ». Aïe. Le concept du site est le suivant : tout ce que vous faîtes sur Internet est facilement traçable et susceptible de réapparaître à tout moment, que ce soit sous votre vrai nom ou sous un pseudo assez évident (du type identifiant mail, pseudo@hotmail.fr par exemple). Reputation squad vous propose de faire un point sur votre réputation (qu’est ce qui apparaît quand on tape votre nom ?), de la surveiller régulièrement, et même d’effacer les « liens » gênants pour la modique somme de 30 euros le lien. C’est là que ça devient éthiquement dérangeant : le site vous propose soit d’écrire au webmaster du site où vous figurez pour qu’il supprime l’article/le message/la référence embarrassante, soit de vous créer une fausse réputation virtuelle à coups de blogs bidons et de messages « fake » pour noyer les références qui vous gênaient sous un fatras d’appréciations positives.


Pratique, bien sûr : vous pouvez par exemple disparaître du site Rencontres-coquines-dans-votre-région en un clin d’œil, ce qui est appréciable. Mais il est tout aussi simple de créer un ensemble de liens et de contenus qui vous décrivent comme quelqu’un de formidable, même si vous aimez un peu trop les petits garçons. Alors méfiance, bien sûr : méfiance envers les candidats que vous recrutez, envers les gens avec qui vous échangez sur Internet, et méfiance envers vous-même, les sites que vous fréquentez et les messages que vous y laissez. Pas besoin d’être Lisbeth Salander pour avoir une petite idée de ce que vous trafiquez sur Internet. Car contrairement à ce que voudraient nous faire croire certains politiques, c’est loin d’être une zone de non-droit.

Autre proposition de Reputation Squad: surveiller la réputation en ligne de votre enfant! Slogan-clé: « Ne laissez pas le hasard et la légèreté de la jeunesse décider de l'avenir de votre enfant. » Certes. Mais fliquer son ado, est-ce moral, et est-ce bien utile ? C’est tentant, c’est vrai, mais d’après moi, cela devrait arriver en dernier recours, quand on a déjà l’impression d’avoir un potentiel inconnu en face de soi. Et puis, si votre enfant ne veut pas que vous sachiez ce qu’il fait, il y a de grandes chances pour qu’effectivement, vous ne le sachiez jamais. Il peut se cacher dans la grande jungle d’Internet à coups de pseudos multiples et d’effacement d’historique de navigation, lui qui est né souris entre les mains…

 

A l’inverse, il y a aussi des ados qui s’en fichent qu’on les trouve, et qui l’espèrent même, à grands coups de photos d’eux-même, de blogs et de pages Facebook. Cependant, ceux qui figurent sur le site des Skybeurk Awards ont beau tenir un blog, je ne pense pas qu’ils soient ravis d’être mis ainsi dans la lumière. Le principe de Skybeurk est simple : référencer les pires Skyblogs (blogs du site Skyrock), selon différentes catégories (les blogs de boulets, les blogs de « caillera », les blogs de « gothik satanik »…) C’est un peu bête et méchant mais on y trouve de belles pépites. Just be glad you’re not their parents !

 

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 11:20

Et voilà une nouvelle semaine qui commence ! Dans la joie, la bonne humeur et un froid modéré (le manteau devient optionnel) ! Pour égayer l’ambiance parfois morose au travail, je vous propose un jeu stupide mais très prenant trouvé sur Internet : Celebrity Pedigree. Le but ? Gérer un chenil en faisant se reproduire vos chiens entre eux, en les vendant/achetant, en tenant compte de leurs forces et faiblesses… Le détail qui tue : ces chiens ont des têtes de célébrités. On peut donc acheter une femelle Pooch Spice, qui la tête de Victoria Beckham, pour 7 500 £ ; ou bien une Lassie Allen pour 20 000 £. Les croisements réalisés sont très marrants à observer… Si on en croit le jeu, l’enfant de deux canons peut se révéler plus que moyen ; Shiloh Nouvel Jolie-Pitt a-t-elle du souci à se faire (ses deux parents sont représentés dans le jeu) ?

 
Celebrity pedigree


Sinon, sur le site des Inrocks, j’ai lu un superbe article de Jean-Marc Lalanne consacré à L’ado dans le cinéma US. Il raconte les sources d’inspiration des films mettant en scène des adolescents ou à destination du public adolescent ; revient sur les trois films fondateurs, d’après lui, de l’importance de l’ado dans le cinéma Outre-Atlantique : La Fureur de Vivre, La Fièvre dans le sang et Thé et Sympathie. Puis il décrit l’ambiguïté du personnage de l’ado, et particulièrement des filles, dans le cinéma américain contemporain : souvent blasé, cynique, et désemparé. Cet article m’a donné envie de revoir The Virgin Suicides de Sofia Coppola, qui sublime le personnage de la jeune fille à la fois en fleurs et déjà fanée.


   
 

Enfin, je voulais vous faire partager un blog très surprenant que j’ai découvert cet été et qui m’a vraiment passionnée : Halendid, le blog de David Abadie, un Français de 38 ans qui s’est lancé à l’été 2008 dans un trek de 15 jours à travers l’Islande. Déjà, l’Islande, à part les geysers et le froid, ça ne me disait rien. Moi qui déteste la randonnée et également vivre dans la nature (camping, pique-nique…), je le trouvais vraiment bien bête, ce monsieur, d’aller crapahuter à travers cette île inhospitalière. Puis j’ai commencé à lire son blog qui raconte son périple au jour le jour : la claque ! Rien à voir avec une randonnée à la montagne le week-end : à cause du climat, de la fatigue, des insectes, il s’agit réellement d’une expérience extrême. David Abadie a une bonne plume agréable et vive, il a ajouté en outre des photos splendides de glaciers et de sources chaudes qui semblent provenir d’un autre monde, un monde enchanté. Son blog est très prenant et dépaysant, et il m’a même donné envie d’aller me promener du côté de Reykjavik, le temps d’un week-end… En été de préférence !

Halendid 1 
 Halendid 2

 

*UPDATE* : voici une splendide capture d'écran du chenil de ma Coloc, après avoir un peu abusé de la reproduction avec Pamela Anderson...

Repost 0
Published by Miss Malice - dans L'outil l'Internet
commenter cet article

Présentation

  • : Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • Les p'tits bonheurs de Miss Malice
  • : Parce que l'ennui, vous connaissez, et que vous voulez un moyen de lutter. Parce que je ne vous laisserai pas tomber! Parce qu'avec un peu de chance, vous esquisserez un demi-sourire en parcourant ce blog. Parce que moi aussi ça m'occupe de l'écrire... Pourquoi pas?
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories